Soutien aux grévistes du McDo de gare du Nord

Le groupe anarchiste Salvador-Seguí a tenu à répondre présent à l’appel du Syndicat CGT McDonald’s Paris et Île-de-France. Nous venons en ce jour [le 23 mars 2016] manifester notre soutien aux grévistes du McDonald’s de la gare du Nord, ainsi qu’à celles et ceux venus se joindre à eux aujourd’hui.

Il est loin d’être réjouissant de constater qu’une enseigne comme McDonald’s continue sa politique antisociale, en France comme ailleurs :

– Vos salaires sont au smic pour la plupart. Vous vivez pourtant tous dans la région aux plus chers loyers de France.

– Vous avez difficilement la possibilité d’obtenir un travail à temps-plein. Bien souvent, vos horaires vous obligent à travailler le midi et le soir avec des grandes coupures qui vous gâchent vos journées, vous empêchent d’avoir une vie de famille, de voir vos amis, de réviser vos examens dans un cadre normal et raisonnable.

– Beaucoup travaillent le samedi et le dimanche, voire les jours fériés, pour le même salaire. Les salaires payés double le dimanche du ministre-banquier Macron, vous les attendez toujours…

– Vous êtes quasi forcés de rester debout des journées entières. Vous avez sans doute déjà vu des collègues être arrêtés à cause de douleurs dorsales. Probablement, la plupart d’entre vous avez aussi des douleurs chroniques.

– Vos rythmes de travail sont très soutenus, comme nous le savons tous. Ils se sont accentués en introduisant une multitude de méthodes de travail vous forçant à produire à la demande plutôt qu’en continu, et le tout, bien souvent en sous-effectif.

– Les complices de vos patrons, bien souvent vos supérieurs, vous espionnent et vous humilient en stoppant la moindre petite discussion qui pourrait leur déplaire. Votre liberté d’expression n’est bien souvent qu’un vain mot dans l’entreprise.

– Comme dans tous les restaurants McDonald’s, les directions misent sur les méconnaissances du droit du travail pour vous sanctionner et licencier abusivement sans les indemnités auxquelles vous avez le droit.

Alors, avant tout et surtout, chers camarades, vous qui avez osez dire non et relevez la tête, nous vous adressons un grand bravo. Il faut beaucoup de courage pour faire ce que vous faites aujourd’hui. Et c’est le seul langage compris des patrons : la grève, le blocage de la production. Vos collègues américains montrent la voie avec un salaire de 15 dollars de l’heure qui se répand dans tout le pays dans le secteur.

Depuis peu de temps, les magouilles fiscales de McDonald’s sont enfin révélées. Le ministère des Finances soupçonne plusieurs milliards d’euros détournés. Les actions menées par les camarades du Syndicat CGT McDonald’s Paris et Île-de-France ont notamment mis en lumière en partie cette situation. Nous savons aujourd’hui que les chiffres truqués déclarés par McDo privent les salariés de leur intéressement, privent la population de services publics optimaux.

Nous savons aussi le génie sournois déployé par la marque au grand M pour faire croire que ses différents restaurants, appartenant aux mêmes personnes, avec une même équipe de direction, avec des salariés passant d’un restaurant à l’autre, avec des marchandises passant d’un restaurant à l’autre, sont des entreprises différentes. Ainsi, on prive les salariés de McDonald’s, et plus généralement de la restauration rapide et de bien d’autres secteurs du pays, de leurs droits à des représentants du personnel, de leur droit d’expression et de revendication, de leur droit au contrôle de leur boîte, de leurs avantages dans l’entreprise. Et, pendant ce temps, on continue les réductions fiscales et les baisses de TVA. C’est honteux, c’est scandaleux !

Très clairement, aujourd’hui, nous voyons bien que ce ne sont pas les socialistes du gouvernement qui viennent vous aider. Que font-ils face à cette situation connue de tous ? Rien ! Pire, ils préparent des réformes pour mieux vous licencier, mieux vous soumettre avec la loi Travail.

C’est pourquoi nous sommes venus vous déclarer notre solidarité. Nous avions déjà fait des dons pour les camarades en lutte au Monoprix Roquette à Paris, ainsi qu’au palace Royal-Monceau. Nous en ferons de même s’il le faut pour le Syndicat CGT McDonald’s Paris et Île-de-France, pour soutenir ses grévistes et les nombreux procès qu’il doit mener. Nous savons à quel point la situation financière de votre syndicat est difficile. Nous serons donc présents pour vous soutenir dans la mesure de nos moyens si un appel est lancé.

Les anarchistes se sont illustrés historiquement pour avoir contribué aux organisations de lutte interprofessionnelles. Celles où s’exercent la lutte des classes et l’action corporative. Nous tâchons d’être dignes de cet héritage, en étant présents aujourd’hui et en l’étant autant que nous le pourrons demain. Car nous savons, comme vous, que c’est en luttant, en s’organisant, en se syndiquant, en construisant des alternatives que nous améliorerons notre sort, ici chez McDo, demain dans d’autres boîtes, après-demain quand nous serons sans emploi, ou trop vieux pour bosser. Organisons-nous et construisons la grève aujourd’hui, la grève interprofessionnelle contre la loi Travail demain, la grève générale après-demain pour prendre possession de l’outil de travail et ne plus subir le salariat !

Ça ne se passera plus comme ça chez McDonald’s !

Groupe anarchiste Salvador-Seguí
Paris, le 23 mars 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s