Retraités mais pas inactifs

Une fois de plus dans la rue, on a pu voir les retraité-e-s manifester leur colère dans toute la France en ce jeudi 18 octobre. À Paris il y avait bien de 5 à 8000 têtes grises et blanches à battre le pavé (estimation personnelle mais j’ai toujours eu du mal à compter les jambes et diviser par deux !) Quoiqu’il en soit, beaucoup de monde pour défiler à l’appel conjoint de neuf organisations syndicales (CGT, Solidaires, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, FGR, LSR, et UNRPA), c’est-à-dire presque toutes sauf la CFDT (faut pas rêver). Tract commun pour réaffirmer que non, les retraité-e-s ne sont ni des nanti-e-s, ni des privilégié-e-s ; qu’au contraire, les dernières décisions gouvernementales concernant leurs pensions aboutissent à un net recul social, avec l’augmentation du taux de la CSG, avec une revalorisation annuelle des pensions bien inférieure à la hausse du coût de la vie … et une « réforme » à venir qui veut instaurer un système à points prenant en compte, non pas les années d’activité les mieux rémunérées, mais toute la carrière, avec les périodes d’inactivité ou de précarité  que peut connaître un travailleur (chômage, mi-temps payés des clopinettes …) et surtout une travailleuse (salaires moindre de 40%, la plus souvent sollicitée pour interrompre son boulot afin d’élever ses enfants …) Avec ce système à points il est évident qu’on se retrouvera avec des pensions bien inférieures à celles (déjà pas lourdes) que l’on touche actuellement.

D’Opéra à République, c’est ce qu’ont dénoncé les manifestants tout au long du parcours  où l’on a pu reconnaître nombre de libertaires (FA et autres) dans leurs syndicats respectifs. À noter aussi la présence amicale sur les trottoirs de nombreux membre de Droit au Logement (DAL) venus apporter leur soutien aux manifestant-e-s.

D’autres rendez-vous sont à prévoir pour dire au gouvernement tout le mal que l’on pense de son projet de « réforme » s’inscrivant dans une entreprise de casse sociale généralisée.

La retraite ? Ça n’intéresse pas que les retraité-e-s mais aussi les actifs d’aujourd’hui qui seront les retraité-e-s de demain. Alors partout, tous ensemble contre ce système qui nous oppresse pendant notre vie active et après.

Ramón Pino
Groupe anarchiste Salvador-Seguí

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s